Solidaris estime important de vous rappeler que, même en période de crise, nous ne vous demandons jamais d’information financière par téléphone. Ne communiquez donc jamais votre code bancaire à un tiers.

Brabant Wallon

Choix de région

Le bien-être des Belges en recul constant depuis 5 ans !

 

Depuis cinq ans, Solidaris ausculte la population au travers de son Baromètre Confiance et Bien-être. La mutualité prend le pouls de la société belge francophone afin de mesurer de manière globale l’état de bien-être et de confiance de la population. Le constat principal est alarmant et confirme une lente mais inexorable dégradation des conditions de vie ainsi qu’une nette baisse de confiance des Belges quant à leur avenir. Voici les cinq enseignements principaux.  

Ce sont plus de 1.000 personnes formant un échantillon représentatif de la population belge francophone, qui ont participé à cette enquête, via téléphone ou par Internet au cours du mois de septembre 2019. Ils ont répondu à un questionnaire de près de 200 questions sur leurs perceptions, leur vision, leurs espoirs, leurs craintes, … en respectant volontairement la part de subjectivité et d’interprétation propre à chacun. Car considérer l’individu en fonction de ce qu’il pense et pas seulement de ce qu’il déclare faire, constitue la meilleure façon de mener une enquête compréhensive.

Premier enseignement : Avec 53,6 points, l’indice global de bien-être est en recul constant sur cinq ans. Au total, l’indice a perdu 3,1 points en cinq années !
Pour Jean-Pascal Labille, Secrétaire général de Solidaris une telle baisse est très lourde d’enseignements. « Elle traduit ce constat effrayant et largement partagé par la population, nous vivons dans une société qui va moins bien qu’hier. Aujourd’hui, pour beaucoup de citoyens, les mécanismes de solidarités n’agissent plus. Ils ne croient donc plus en un avenir serein. Notre rôle, en tant que mutuelle, est donc de prendre le pouls de la population, de les écouter, de les comprendre afin de pouvoir leur apporter des réponses suffisantes et améliorer la confiance et le bien-être des Belges là où nous en avons le pouvoir. »

Deuxième enseignement : les indices de « confiance » dans la capacité qu’ont les institutions de notre pays à réagir pour améliorer les choses, sont au plus bas. Et en 2019, le constat est clair :
Les individus ou les groupes d’individus qui ont le pouvoir de faire évoluer la société sont clairement perçus comme ne faisant rien pour faire évoluer celle-ci dans le bon sens. 
Le monde économique (entreprises, assurances …) et celui de la finance (banques…) ne dépassent pas les 20% de confiance ; 
Que dire du monde politique (gouvernements, partis) avec un indice confiance qui continue à diminuer chaque année pour être désormais en dessous des 10% ! De plus, seulement 26% des Belges estiment que la démocratie fonctionne vraiment bien. 
A contrario, les Belges se tournent toujours plus vers leurs proches (famille, amis) ou leur généraliste qui atteignent des taux encore plus hauts de confiance (plus de 75%).  
Derniers remparts institutionnels, la Sécurité sociale et les mutualités bénéficient quant à elles de la confiance de plus de 60% des Belges francophones. Un score qui conforte Solidaris dans le combat qu’elle mène pour réduire les inégalités et améliorer le bien-être de tous. 

Troisième enseignement : ce baromètre met à nouveau en lumière des inégalités aussi cruelles que persistantes. Ces inégalités deviennent d’ailleurs de plus en plus acceptées et intégrées. 
Plus des deux tiers des Belges jugent les inégalités comme insupportables (- 8 pts pts en 5 ans).
C’est pour les travailleurs que la diminution du caractère insupportable est la plus marquée, un peu plus les hommes. Sur la perception des inégalités hommes/femmes, on observe une augmentation de ceux qui les perçoivent et cette progression est uniquement imputable aux hommes. Ils passent de 50,9% à 63,7%. 
L’indice bien-être pour les hommes en 2019 est de 55,9 alors que pour les femmes en 2019, ce même indice est de 51,5 pts soit près de 5 points d’écart. À noter qu’entre 2018 et 2019, si l’indice bien-être a diminué de plus d’1 pts pour les hommes, il est resté stable pour les femmes. Va-t-on réduire les inégalités hommes-femmes en nivelant par le bas ? 
Soulignons aussi la position de plus en plus délicate des familles monoparentales et celle dramatique des individus (400.000) en situation d’incapacité et/ou invalidité avec respectivement un indice bien-être de 48% et 34,3% ! 

Quatrième enseignement : Sur ces cinq dernières années, on constate une forte dégradation des ressources financières traduite par la diminution constante de la capacité des Belges francophones d’épargner. Ils étaient, en 2015, 18,5% à exprimer le fait de ne plus parvenir à boucler leur budget sans être à découvert ou de craindre de basculer dans la précarité… ils sont 25,4% à le déclarer aujourd’hui (+ 7 pts). 

Cinquième enseignement : un auto-diagnostic de la santé physique qui chute considérablement. En cinq ans, on constate une baisse de -8 points d’individus qui se déclarent en bonne ou très bonne santé (passant de 64,4% en 2015 à 56,1% en 2019). 

Pour Solidaris, les inégalités sont une profonde atteinte au bien-être des gens. Pour ceux qui les vivent mais aussi pour ceux qui les craignent. Symptomatiques d’une société qui va mal, les écarts entre les hommes et les femmes demeurent important. 
Pour cette 5e édition du Baromètre « Confiance & Bien-être », Solidaris a, à nouveau, travaillé en collaboration avec la mutuelle française MGEN. 

Et les résultats sont tout aussi alarmants. L’indice bien-être des Belges francophones est bien inférieur à celui de nos voisins. Avec un indice composite Confiance & Bien-être de 57,5 points, les Français sont à près de 4 points au-dessus de notre moyenne (à 53,6 points). A noter que l’indice français de Confiance & Bien-être est aussi en baisse depuis 2017, passant de 60,2 pts à 57,5 en 2019.  

Vous trouverez les résultats complets sur www.institut-solidaris.be​