Brabant Wallon

Choix de région

Vaccins : quelles maladies peut-on éviter ?

​Il existe de nombreux vaccins anti-infectieux. Certaines maladies peuvent être prévenues par plusieurs vaccins différents. Seul le médecin peut déterminer quel vaccin est adapté à votre situation, selon votre âge, votre état de santé, etc.

Les maladies les plus courantes pour lesquelles un vaccin existe :

Vaccin contre le tétanos et la diphtérie

Le tétanos et la diphtérie sont des maladies bien distinctes. Toutefois, les vaccins proposés protègent automatiquement contre ces deux maladies.

  • Le tétanos est une maladie grave qui peut provoquer la mort, d'où l'importance de se faire vacciner.
  • La diphtérie est une maladie grave, contagieuse et qui peut être mortelle. Elle est cependant devenue extrêmement rare (pour ne pas dire absente) dans notre pays. Pour éviter sa réapparition, il est important de se faire vacciner.

Vaccin contre l’hépatite

Il existe plusieurs types d'hépatites, parmi lesquelles l'hépatite A et l'hépatite B :

  • Hépatite A : elle se traduit principalement par une grande fatigue, qui peut durer plusieurs mois. Il n'y a pas de traitement spécifique contre l'hépatite A. Il suffit de se reposer. Il existe des vaccins, non remboursés.
  • Hépatite B : le patient souffrant d'une hépatique B ne développe parfois aucun symptôme, ou alors des symptômes bénins comme de la fatigue, un peu de fièvre, des courbatures... Par contre, certaines hépatites entraînent des complications et évoluent en maladies graves comme le cancer du foie, la cirrhose, l'hépatite foudroyante.

Vaccin contre la coqueluche

La coqueluche est une maladie d'enfant, même s'il peut arriver qu'un adulte la contracte. Elle est contagieuse. Chez les nouveau-nés et les bébés, la coqueluche peut déboucher sur des complications graves. De là l'intérêt de ne pas attendre avant de vacciner les bébés !

Vaccin contre le pneumocoque

Le pneumocoque est une bactérie présente chez une partie de la population. La maladie (pneumonie, otite, méningite à pneumocoques, ...) ne se déclare que chez les personnes sensibles. Elle peut donc être transmise par des malades mais également par des personnes en bonne santé.

Vaccin contre la grippe saisonnière

La grippe saisonnière n'est pas une maladie bénigne car elle peut entraîner des complications sérieuses si elle n'est pas soignée. Ces virus circulent le plus souvent entre novembre et mars. Cette vaccination est à refaire chaque année car le vaccin est adapté aux souches actives pour l'année en cours. La vaccination est recommandée pour les groupes à risque. Les vaccins contre la grippe sont remboursés à 40% du coût, mais uniquement aux personnes répondant à certaines conditions spécifiques.

Vaccin contre la méningite

La méningite à méningocoques peut avoir des conséquences très graves et même s'avérer mortelle. Il en existe plusieurs types, classifiés par souches de méningocoques. En Belgique, la quasi-totalité des méningites à méningocoques sont provoquées par les souches B et C. Il n'existe pas de vaccin contre la méningite de type B, mais on peut être vacciné contre la méningite C. Une bactérie (l'Haemophilus influenzae de type b) peut également provoquer une méningite, principalement chez l'enfant en bas âge. Il existe un vaccin contre cette bactérie.

Vaccin contre les oreillons

Les oreillons sont une maladie généralement bénigne chez l'enfant. Chez l'adulte, elle peut provoquer diverses inflammations (ovaires, testicules). Les cas de stérilité qui s'ensuivent sont heureusement rares.

Vaccin contre la polio

Le vaccin contre la polio est le seul vaccin légalement obligatoire dans notre pays. Il est administré dès le plus jeune âge. Il a permis de supprimer de nos régions cette maladie grave qui peut aller jusqu'à la paralysie définitive.

Vaccin contre la rougeole

La rougeole est une maladie contagieuse. Elle se manifeste par des plaques rouges sur le corps, de la fièvre pouvant être forte et parfois des douleurs articulaires.

Vaccin contre la rubéole

La rubéole est une maladie contagieuse. Ses symptômes sont des petits boutons rouges sur tout le corps. Chez l'enfant, la rubéole est presque toujours sans gravité. Par contre, chez la femme enceinte, elle peut provoquer jusqu'à la mort de l'embryon. D'où l'intérêt se faire vacciner. Attention ! Le vaccin ne peut pas être administré à une femme déjà enceinte

Vaccin contre le papillomavirus humain (HPV)

Le papillomavirus est une infection sexuellement transmissible, qui peut dans certains cas entraîner un cancer du col de l’utérus. Il n’y a pas toujours de symptôme, c’est pourquoi il est important de consulter régulièrement un médecin ou un gynécologue qui pourra effectuer un dépistage (le frottis).

Ce vaccin est remboursé aux jeunes filles de 12 à 18 ans. Attention : la vaccination ne remplace pas les tests de dépistage de routine du cancer du col de l'utérus. Le vaccin contre le HPV ne supprime pas la nécessité de se protéger lors des relations sexuelles : l'utilisation de préservatifs est toujours nécessaire pour se protéger du SIDA (HIV) et d'autres types d'infections et maladies sexuellement transmissibles non ciblées par ce vaccin.

Pour plus d’informations