Solidaris estime important de vous rappeler que, même en période de crise, nous ne vous demandons jamais d’information financière par téléphone. Ne communiquez donc jamais votre code bancaire à un tiers.

Brabant Wallon

Choix de région

Maladie et accident de travail

​Comme tout autre travailleur, l'étudiant, sous contrat de travail étudiant, peut se retrouver en incapacité de travail suite à une maladie ou à un accident du travail.

Maladie

En cas de maladie, le jeune jobiste a l'obligation de prévenir son employeur le plus vite possible.
Si une convention collective ou le règlement de travail ou encore l'employeur l'exige, un certificat médical devra être envoyé dans les 48 heures du début de la maladie à l'employeur.
 
Pour l'étudiant occupé comme ouvrier, employé en période d'essai, employé avec un contrat de moins de 3 mois, l'employeur ne doit pas payer un salaire garanti si l'étudiant ne compte pas un mois de service.  Après un mois de service, un salaire garanti de 14 jours devra être payé par l'employeur.
Pour le jeune occupé comme employé avec un contrat de plus de 3 mois et après la période d'essai, l'employeur devra payer un salaire garanti de 30 jours.
 
Si l'étudiant est en incapacité plus de 7 jours, l'employeur peut mettre fin au contrat de travail.
Ce dernier devra verser une indemnité compensatoire.
 
Au niveau de la mutualité, le jeune de moins de 25 ans est inscrit sur le carnet de ses parents (père ou mère). Il sera couvert par celle-ci. Si l'étudiant continue ses études au-delà de l'âge de 25 ans, il doit avoir sa propre mutuelle et donc il doit s'y inscrire. 

Accident du travail
Si l'étudiant est victime d'un accident du travail ou sur le chemin du travail, il doit le plus vite possible avertir son employeur. Il doit aussi avertir sa mutualité.
 
Il sera couvert par l'assurance que l'employeur est tenu de souscrire.

L'employeur doit être en mesure de prodiguer les premiers soins d'urgence. Une pharmacie de secours doit être en permanence à disposition des travailleurs.