Solidaris adapte ses services dans le cadre de la lutte contre le coronavirus. Nos agences sont fermées jusqu’au 5 avril inclus. Nous demeurons accessibles via le téléphone, le mail, l’application mobile et le guichet e-mut. Les certificats d’incapacité de travail peuvent nous être envoyés par email. Les soins à domicile auprès de nos bénéficiaires restent garantis. Les consultations des médecins-conseil et des centres de planning sont annulées. Plus d’information ci-dessous.

Centre, Charleroi et Soignies

Choix de région

Don d'organes et religion

​Toutes les grandes religions (catholique, protestante, orthodoxe, islamique, juive) ainsi que le bouddhisme autorisent le prélèvement d'organes dans la mesure où il permet de sauver la vie d'un être humain. Elles considèrent le don d'organes et de tissus comme un acte de solidarité, de générosité, de charité et de partage qui peut s'étendre au-delà de la mort.

Par contre, ces religions interdisent la mutilation des corps et des cadavres ainsi qu'un quelconque profit financier.
  
Le don d'organes reste avant tout une affaire de conscience personnelle, plus que d'une décision qui serait dictée par les textes d'une communauté religieuse. Au fond, notre choix dépend de nos convictions intimes et profondes.
 
 ​