Solidaris estime important de vous rappeler que, même en période de crise, nous ne vous demandons jamais d’information financière par téléphone. Ne communiquez donc jamais votre code bancaire à un tiers.

Pro Santé

Quel soutien pour les aidants proches ? (05/06/2014)

​Le KCE a analysé les mesures de soutien aux aidants proches. Face au vieillissement de la population, il plaide pour organiser un vaste débat sociétal sur la place de l’aidant proche au sein du système de soins de santé belge.

Le vieillissement de la population et certains changements sociétaux rendent de plus en plus pressant la nécessité d’organiser un vaste débat sociétal sur la place de l’aidant proche au sein de notre système de soins de santé, et même au-delà de ce dernier.

La récente étude du Centre fédéral d’expertises de soins de santé (KCE) en est un préalable. Elle consiste en une analyse des mesures de soutien aux aidants proches en Belgique ainsi que dans certains pays voisins. En effet, il convient d’être prudent, si on octroie de nouveaux droits sociaux ou un soutien financier, et de ne pas risquer d’avoir des effets pervers ( par exemple au niveau de l’emploi ou de la pension) et fragiliser davantage certaines catégories de personnes.

Que devons-nous retenir de cette étude ? Tout d’abord, le constat de la difficulté d’évaluer avec précision les mesures en vigueur étant donné le peu d’informations disponibles sur les aidants proches (nombre de personnes concernées et profil socio-économique). On peut remarquer également, au travers de certaines communes et provinces flamandes, que les allocations attribuées directement aux aidants-proches sont plus une reconnaissance de leur travail qu’un stimulant pour endosser ce rôle. En ce qui concerne les congés sociaux, ces derniers sont plutôt bien appréciés par la population. Cet enthousiasme ne vaut pas pour les services de répit, qui devraient être plus accessibles financièrement et plus adaptés aux besoins. Le soutien psychosocial, quant à lui, devrait être systématiquement proposé aux familles. Enfin, il conviendrait que l’offre en soins et en aides soit mieux harmonisée et connue des familles. Le KCE préconise à cet égard que l’information soit centralisée et qu’elle implique l’ensemble des acteurs concernés.

Plus d’info : Rapport du KCE- Mesures de soutien aux aidants proches – une analyse exploratoire

Daphné Thirifay