Centre, Charleroi et Soignies

Choix de région

Conséquences et idées reçues

​Les conséquences de l'obésité et de la surcharge pondérale sur la santé sont multiples et variées, allant d'une augmentation de la mortalité précoce à des troubles non fatals mais débilitants, ayant des effets pervers sur la qualité de vie * :

  • les complications métaboliques : le diabète de type 2, les maladies cardiovasculaires et l'hypertension.
  • les complications de type mécanique : maladie ostéo-articulaire, syndrome d'apnée du sommeil, désordre du sommeil, …
  • les conséquences hormonales : augmentation du risque de cancers oestrogéno-dépendants, comme le cancer du sein, de l'endomètre, voire du colon
  • les répercussions psychologiques : perte de l'estime de soi, dépression secondaire, etc.

 

Il en résulte une réduction de l'espérance de vie avec une augmentation importante de la morbidité. La morbidité et la surmortalité liées à l'obésité sont d'autant plus élevées que celle-ci est précoce (surpoids avant 18 ans).  
  
Une perte de 10% de son poids diminue les risques de :

  • 20% de mortalité
  • 30% de devenir diabétique
  • 40% les risques de cancer

 

Quelques idées reçues

Les idées reçues  sont un obstacle important à une prise en charge efficace de la perte de poids. Un poids en dents de scie (l'effet yoyo), c'est quand le corps résiste à la perte de poids. N'hésitez pas à vous faire aider par des professionnels de la santé. Renseignez-vous auprès de votre médecin. 

Il suffit de me faire opérer.

Il existe des critères bien précis avant d'envisager une chirurgie. L'approche pluridisciplainaire reste indispensable avant et après l'opération.

Mon problème de poids c'est un problème passager, il suffit de maigrir.

L'obésité est une maladie chronique, en conséquence de quoi elle exige une prise en charge sur le long terme. Le non-respect de ce principe expose à l'effet yoyo.

Mon excès de poids est un problème esthétique.

L'obésité est une maladie qui en cause de nombreuses autres plus redoutables encore : diabète de type 2, maladies cardio-vasculaires, hypertension, certains cancers, arthrose…

Manger moins ou bouger plus, cela revient au même.

Une activité physique  régulière (30 minutes par jour) est reconnue comme bénéfique pour la santé) optimalise le métabolisme de base. Même au repos, on brûle moins de calories qu'une personne sédentaire. Cette activité physique régulière permet de maintenir une perte de poids à long terme. C'est la meilleure prévention de l'effet yoyo.

* Lean, M.E.J., Pathophysiology of obesity. Proceedings of the Nutrition Society, 2000. 59 (3) : p. 331-336.