Centre, Charleroi et Soignies

Choix de région

Accepter le don d'organes

​En Belgique, la loi considère qu'une personne décédée était d'accord d'être donneur d'organes après son décès, en cas d'absence de déclaration de sa part. Sauf s'il est établi qu'elle a exprimé une opposition au prélèvement.

Mais alors, pourquoi déclarer son consentement ?

En cas d'absence de déclaration, la famille proche du défunt peut toujours s'opposer au prélèvement. En signant un déclaration d'acceptation, le donneur est certain que sa volonté sera respectée, sans contestation possible. De surcroît, cela dispense la famille proche de porter la lourde responsabilité de décider à la place du défunt.

La déclaration est consignée dans le Registre national. Les coordinateurs de transplantation pourront en prendre connaissance instantanément, 24h/24. C'est important car en matière de prélèvement d'organes, il s'agit d'agir vite !
  
Qui peut devenir donneur d'organes et comment ?

Toute personne majeure ou non, inscrite au registre de la population ou depuis 6 mois au registre des étrangers et capable de manifester sa volonté, peut déclarer son consentement pour donner ses organes après son décès. Le consentement doit être formulé par écrit.

Elle doit s'adresser à l'administration communale de son domicile (service de la population) pour compléter le "formulaire pour la manifestation de la volonté concernant le prélèvement et la transplantation d'organes et de tissus après le décès".
 
L'administration communale a l'obligation de faire enregistrer cette décision au Registre national.A noter !
Si vous avez signé une déclaration d'acceptation en matière de don d'organes, il vous est toujours possible de changer d'avis par la suite.

Voir aussi