Mons - Wallonie Picarde

Choix de région

​Les Solidarités : bien plus qu’un festival

Les 23, 24 et 25 août prochains, la Citadelle de Namur accueillera la 7e édition des Solidarités, le grand festival organisé par Solidaris. Au programme : Pascal Obipso, Angèle mais aussi Aya Nakamura, Gaëtan Roussel, Clara Luciani et plein d’autres !



Depuis 2013, les Solidarités ont su s’imposer dans le paysage événementiel francophone comme l’un des rendez-vous incontournables de la saison estivale. Sa spécificité? Les Solidarités donnent la priorité au mélange des genres, des gens et des cultures afin d’initier le mouvement qui amorcera le changement vers une société plus juste et solidaire. L’an passé, 49.000 festivaliers avaient fait le déplacement.

Cette année, la 7e édition sera marquée par une nouveauté puisque l’événement s’étalera sur trois jours, les 23, 24 et 25 août prochains. La journée du vendredi fera la part belle au secteur associatif autour de l’Agora des Solidarités et se clôturera par une soirée de concerts exceptionnelle sur l’Esplanade avec Axelle Red, Chicos y Mendez, Gaëtan Roussel et Pascal Obispo.

  • Des artistes « découverte »

Pour les artistes, 4 scènes: l’Esplanade, le Théâtre de Verdure, le Maquis et le Belvédère. La programmation se veut évidemment à l’image du festival: éclectique et engagée. «La programmation se veut populaire dans le sens noble du terme. Nous sommes très attentifs à la sélection des artistes qui prônent le vivre-ensemble et qui font preuve, dans leurs actions de tous les jours, de solidarité. Je pense, par exemple, à Pascal Obipso qui s’est engagé dans la lutte contre le sida», explique Denis Gérardy, programmateur des Solidarités. «On souhaite qu’il y ait également des artistes «découverte». On a été un des premiers à avoir Clara Luciani qui revient cette année. On cherche une programmation qui touche toutes les générations et ne heurte personne. On ne veut aucune extrême», ajoute-t-il.

Samedi, tout le monde sera derrière Angèle, la révélation de l’année 2018, qui a su bousculer les codes de la pop grâce à son univers coloré, audacieux et résolument décomplexé. Sans oublier le duo de rappeurs bourgeois 47TER, Caballero & Jeanjass, Aurel, Charlie Winston, Disiz la Peste, Juicy, Sarah Carlier ou encore Mustii et Trois Cafés Gourmands.

Dimanche, place à Ana Nakamura, la nouvelle sensation urban-pop, à l’ex-Nouvelle Star Camelia Jordana, à Clara Luciani, sans oublier A boy with a Beard, Adam Naas et le virtuose de la guitare gypsie, Kendji Girac.

  • Tremplins des Solidarités

Sept groupes participeront également à la finale des Tremplins des Solidarités. Ils ont été choisis parmi 133 candidatures et 16 groupes en demi-finale et espèrent décrocher une aide à la création mais aussi et surtout une programmation officielle aux Solidarités 2020.

Enfin, notons que les plus jeunes ne seront pas en reste avec la Cité des Enfants, l’événement le plus familial de l’été, avec 25 représentations d’artistes de rue, 8 compagnies nationales et internationales mais aussi des attractions et des activités.

Sachez en tout cas que la recherche des artistes de la huitième édition est déjà lancée. «Il faut pouvoir dénicher en septembre-octobre les artistes qui auront du succès en août de l’année prochaine», conclut Denis Gérardy.

  • ​Un festival engagé pour le climat

A l’heure où des dizaines de milliers de jeunes et moins jeunes défilent dans les rues pour défendre la planète, Les Solidarités accompagnent le mouvement et ont décidé d’étoffer leurs actions en faveur de l’environnement. Pour ce faire, le festival s’engage pour être « zéro plastique » (interdiction des emballages plastiques pour les foodtrucks, vaisselle en porcelaine dans tous les caterings, utilisation de gobelets réutilisables et de gourdes…), pour proposer une mobilité douce (mise à disposition de parkings vélo, partenariat avec une société de covoiturage, scooters électriques pour les membres de l’organisation…) mais aussi pour sensibiliser les festivaliers (des rencontres-débats, une exposition sur les migrants climatiques, un spectacle à destination du jeune public sur le thème du tri des déchets…).  Une compensation carbone est également prévue via la plantation d’arbres en Belgique. 

 

Laurence BRIQUET - Sud Presse - 01/08/2019