Mons - Wallonie Picarde

Choix de région

11e Thermomètre Solidaris : 6 Belges francophones sur 10 redoutent une chute de leur pouvoir d’achat

Après avoir sondé les jeunes ados, les jeunes adultes, les travailleurs, les jeunes retraités et les 80 ans et plus, le Thermomètre Solidaris pose aujourd’hui la question du regard sur les inégalités. Pour sa 11ème enquête, le Thermomètre part de ce constat évident et largement étayé, aujourd’hui les inégalités existent et se creusent. Mais au fond, pour la population, quels sont les domaines où les inégalités sont les plus graves ? En qui les citoyens ont-ils confiance pour les diminuer ? Quelles sont les solutions ? Analyse et résultats ci-dessous.

 
 

Solidaris dévoile aujourd’hui l’entièreté de son enquête qui a interrogé plus de 1.000 personnes belges francophones de 18 ans et plus, représentatives de la population vivant en Wallonie et à Bruxelles. Une enquête réalisée par internet du 5 au 20 septembre 2018.

Ce 11e Thermomètre refait d’abord le point sur les faits, tels qu’ils sont analysés par les spécialistes indépendants (La Banque Nationale de Belgique, le Service public Économie ou encore l’institut national des statistiques).

  • sur les inégalités de revenu, les 20% des ménages les plus riches se partagent 44% du total des revenus. A l’autre extrémité, les 20% qui gagnent le moins ne se partagent que 5,4% des revenus, soit 8 fois moins !
  • Au niveau du patrimoine, il est réparti de façon encore plus inégale. Les 20% les plus riches détiennent 59% du patrimoine net de tous les ménages. De l’autre côté, les 20% les plus pauvres n’en possèdent que 0,20%, soit près de 300 fois moins de patrimoine.

La perception des inégalités pour les citoyens belges francophones est sans appel.

  • Pour 67% des personnes interrogées, les inégalités sont beaucoup trop importantes. Selon la population, le trio de tête des inégalités les plus graves sont la santé (58%), le logement (52%) et les salaires (50%).
  • 63% trouvent que les inégalités ont augmenté ces 5 dernières années, et, selon eux, les politiques ne connaissent vraiment pas leur vie.
  • 61% de la population considèrent que les inégalités socio-économiques mettent en péril le vivre-ensemble
  • Autre constat alarmant, 43% des Belges francophones estiment qu’il est impossible de lutter contre les inégalités. Elles seraient ainsi devenue une sorte de fatalité.

Mais alors, que faudrait-il faire pour résoudre et agir sur ces inégalités ?

Selon une grande majorité des personnes interrogées (72%), la première chose à faire est de lutter contre l’évasion fiscale. Mais moins de 25% pensent que le gouvernement actuel lutte vraiment contre les paradis fiscaux.

Plus largement, lorsqu’on parle de réduire les inégalités, très peu d’organisations ou d’institutions sont perçues comme agissant concrètement. Au mieux, les syndicats et les ONG obtiennent 27% de confiance. Loin derrière, les politiques obtiennent seulement 11% !     

Solidaris, via cette enquête, notamment, entend ce ras-le-bol général, cette demande d’un changement rapide et concret ! Il faut des réponses innovantes et efficaces, proche des réalités de vie des individus et dans lesquelles ils peuvent retrouver de l’espoir.

Suite aux résultats de ce Thermomètre et en tant qu’acteur social, citoyen et politique, la Mutualité Solidaris souhaite que l’on soutienne et renforce les actions individuelles ET que l’on pense et agisse structurellement au niveau macro.

Concrètement, cela devra se traduire par :

  • Un remboursement intégral des consultations du médecin généraliste et des soins dentaires de base pour les patients ayant ouvert un DMG auprès de leur médecin généraliste ;
  • Le tiers-payant obligatoire généralisé pour les bénéficiaires de l’intervention majorée et les maladies chroniques ;
  • Reconnaître l’épuisement professionnel (burn-out) comme une maladie professionnelle ;
  • Le relèvement des indemnités minimales jusqu’à 10% au-delà du seuil de pauvreté dès le premier jour d’incapacité ;  
  • Le remboursement des consultations chez le psychologue à concurrence de 160€ par an et de 20€ par séance – sans prescription, sans suppléments d’honoraires et sans ticket modérateur pour les patients titulaires d’un DMG.

Toutes ces propositions d’amélioration se trouvent dans le Mémorandum Solidaris pour une protection sociale et des soins de santé renforcés.

Solidaris recommande enfin la construction d’un nouveau pacte social et écologique. Ce pacte devra s’établir autour de 7 principes fondateurs afin de mettre fin aux inégalités sociales : le principe de solidarité, d’émancipation, de valeur-travail, d’intérêt général, de justice sociale, de démocratie et de développement durable.

Toutes ces propositions d’amélioration se trouvent dans le Manifeste pour un nouveau pacte écologique et social, auquel adhère Solidaris.