Solidaris estime important de vous rappeler que, même en période de crise, nous ne vous demandons jamais d’information financière par téléphone. Ne communiquez donc jamais votre code bancaire à un tiers.

Mons - Wallonie Picarde

Choix de région

Baromètre hospitalier 2017

Comme chaque année, Solidaris publie son Baromètre hospitalier. Elle y analyse le coût d’un séjour à l’hôpital pour ses affiliés avec un focus sur le coût du matériel et son impact sur la facture du patient dans le cas du placement d’une prothèse de genou. Il en ressort que le patient paye en moyenne 557 € pour le matériel dans le cas du placement d’une prothèse de genou, quel que soit son statut social, et quel que soit son choix de chambre. L’étude relève aussi que la facture payée par le patient pour le matériel varie du simple au double d’un hôpital à l’autre. Le Baromètre hospitalier souligne enfin que les suppléments d’honoraires en chambre particulière poursuivent leur croissance, avec ici aussi d’énormes différences entre hôpitaux.


Cette étude s’appuie sur les données de facturation électronique des hôpitaux généraux et universitaires des affiliés de Solidaris ayant séjourné à l’hôpital en 2017, soit 529.345 admissions. 

Bien que l’assurance maladie prend en charge la majeure partie des frais liés au matériel nécessaire pour le placement d’une prothèse de genou (3.350€ facturés en moyenne par les hôpitaux), le montant facturé au patient reste trop élevé pour garantir l’accessibilité financière. Le patient paye ainsi 557€ pour les frais de matériel en moyenne et ce quel que soit son choix de chambre. Le coût du matériel s’ajoute aux autres frais hospitaliers et fait grimper la facture d’un séjour en chambre à deux lits à 827 € dans le cas d’une intervention pour le placement d’une prothèse de genou. Cela représente plus du triple de la facture moyenne d’un séjour en hospitalisation classique, dans la même chambre, toutes pathologies confondues.

Contrairement aux autres prestations, le coût du matériel facturé au patient n’est pas modulé en fonction du statut social du patient. Pour un patient bénéficiaire de l’intervention majorée (BIM), le coût du matériel pèse pour trois-quarts dans la facture globale en chambre à deux lits, celle-ci atteignant 727 € en moyenne. C’est beaucoup trop pour garantir l’accessibilité financière à une prothèse de genou.

Croissance des honoraires en chambre particulière

L’analyse met également en évidence d’importants écarts de coût du matériel entre hôpitaux, allant quasiment du simple au double. Ces écarts restent inexpliqués : ils ne sont pas liés à des éléments tels que le nombre de pièces de matériel, ni à l’âge du patient.

Par ailleurs, les suppléments d’honoraires en chambre particulière ont poursuivi leur croissance. Il ressort également que l’impact d’une chambre particulière sur la facture patient varie fortement d’un hôpital à l’autre.

Solidaris plaide dès lors pour augmenter le remboursement du matériel pour les patients socio-économiquement plus fragilisés et appelle les acteurs à se pencher sur le coût du matériel afin d’en diminuer la charge pour le patient et de réduire les différences injustifiées entre séjours pour une même prestation.

Pour Solidaris, il est plus qu’urgent de prendre en considération les suppléments d’honoraires dans toute réforme du financement hospitalier, et d’instaurer un devis préalable mentionnant le montant des suppléments d’honoraires que les médecins s’engagent à ne pas dépasser.

Enfin, la Mutualité recommande au patient de s’informer auprès de l’hôpital et de son médecin au sujet des suppléments liés à son intervention avant son admission. Le choix d’une chambre à deux lits permet d’éviter les suppléments de chambre, mais aussi les suppléments d’honoraires. Solidaris met à disposition un module permettant de comparer la facture hospitalière entre tous les hôpitaux, ceci pour 16 interventions fréquentes. Ce module est disponible sur le site de Solidaris.