Solidaris estime important de vous rappeler que, même en période de crise, nous ne vous demandons jamais d’information financière par téléphone. Ne communiquez donc jamais votre code bancaire à un tiers.

Province de Luxembourg

Choix de région

La vaccination contre la grippe devrait être plus simple

​Notre pays n'atteint pas les objectifs de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) en matière de vaccination contre la grippe des personnes des personnes âgées de 65 ans et plus. La lourdeur du circuit de vaccination explique en partie ces mauvais résultats. Aujourd’hui le patient doit d'abord se rendre chez le médecin pour obtenir une ordonnance, puis chez le pharmacien pour acheter le vaccin et enfin retourner chez le médecin se faire vacciner. Selon Solidaris, le circuit pour la vaccination devrait être simplifié pour augmenter le taux de couverture des patients à risque. Le pharmacien devrait pouvoir délivrer directement le vaccin sur base d’une prescription électronique établie automatiquement par le médecin traitant.

Le fait est que la couverture vaccinale contre la grippe est trop faible dans notre pays. L'OMS a fixé un taux de couverture de 75% pour les personnes de 65 ans et plus - l'un des principaux groupes à risque. Selon le Centre fédéral d’expertise (KCE) , en 2016 seulement 55% des personnes de 65 ans et plus en Belgique avaient été vaccinées. 

La Mutualité Socialiste confirme ces chiffres sur la base de sa dernière étude. Seuls 53% des affiliés âgés de 65 ans et plus ont reçu un vaccin contre la grippe lors de la dernière saison grippale. Le coût n’est pas en cause car le vaccin coûte environ 13 euros dont plus de la moitié est remboursée par l’assurance maladie obligatoire. Par ailleurs de nombreuses mutuelles remboursent le solde dans le cadre de leur assurance complémentaire. 

Afin d'accroître la couverture des groupes à risque, la procédure doit être simplifiée. "Le taux de couverture des personnes de 65 ans et plus doit augmenter", déclare Jean-Pascal Labille, secrétaire général de Solidaris. "S'il est plus facile de se procurer un vaccin, plus de personnes se feront vacciner. On le voit dans les maisons de repos ou de soins où le taux de couverture atteint 82%.".

Les chiffres de Solidaris semblent aussi montrer que tous les médecins ne font pas toujours payer une consultation pour obtenir une ordonnance : 73% des patients qui ont acheté un vaccin chez un pharmacien ont consulté un médecin le mois précédent, mais 27% ne l'ont pas fait. Et ceux qui - avec une ordonnance en poche - se sont rendus à la pharmacie sont dans 87% des cas retournés chez leur médecin dans les 2 mois, pour se faire administrer le vaccin . 

Afin d'améliorer la couverture, Solidaris propose 3 solutions
- Premièrement, il faut continuer à sensibiliser la population, en particulier les 65 ans et plus.
- Deuxièmement, il faut centraliser toutes les données relatives à la vaccination contre la grippe (y compris celle non-remboursée, notamment via les employeurs). 
- Et troisièmement, il faut simplifier le circuit médecin-pharmacie-médecin. Selon Jean-Pascal Labille, "le médecin traitant pourrait établir automatiquement une prescription électronique, dont le patient serait informé. Celui-ci pourrait obtenir le vaccin directement auprès du pharmacien, puis aller chez le médecin généraliste ou un autre professionnel de la santé pour l’injection. Cette procédure permet d'éviter un contact uniquement pour la prescription avec le médecin généraliste. Les médecins, les infirmières et les pharmaciens peuvent se renforcer mutuellement ici".

Retrouvez ​l'ensemble de la synthèse en cliqnant ici​​.