Pro Santé

EDITO - Accessibilité financière aux soins de santé : priorité à l’assurance obligatoire ! (04/03/2014)

Les politiques menées ces dix dernières années ont permis de renforcer l’accessibilité financière aux soins de santé. Il reste toutefois des coûts inévitables en soins de santé qui restent à charge des patients. Solidaris – Mutualité Socialiste appelle dès lors à réinvestir dans l’assurance obligatoire pour couvrir ces soins.

Indéniablement, les politiques menées ces dix dernières années ont permis de renforcer l’accessibilité financière aux soins de santé. Les coûts à charge des patients ont été réduits pour certaines dépenses importantes. 

Ainsi, de 2006 à 2013, le coût pour le patient d’un séjour à l’hôpital en chambre à deux lits a diminué de 45% ; les tickets modérateurs sur les médicaments remboursés ont été réduits de 15,6% pour le patient ; le coût du matériel médical à l’hôpital a diminué de 13,3% depuis 2010 ; les tickets modérateurs sur les soins dentaires préventifs pour les enfants de moins de 18 ans ont été supprimés… Par ailleurs des mécanismes spécifiques comme l’intervention majorée, le maximum à facturer et le tiers payant social ont été étendus ; ce qui a permis d’améliorer l’accessibilité financière aux soins de santé des ménages à faibles revenus et des malades chroniques. Enfin, avec l’intégration des « petits risques » des travailleurs indépendants en 2008, l’assurance maladie obligatoire est devenue universelle.

Il n’en reste pas moins que sur les 9,4 milliards de dépenses de soins de santé assumées par un financement privé des ménages (soit 24,1% du total des dépenses de soins de santé), il y a des « coûts inévitables ». Inévitables car aujourd’hui avoir des dents saines ce n’est plus du luxe, suivre une psychothérapie est nécessaire pour soigner une dépression, disposer de lunettes est indispensable pour travailler ou conduire et se faire implanter une prothèse de hanche ou de genou est  indispensable pour s’assurer la mobilité nécessaire aux actes de la vie quotidienne…

Pour Solidaris – Mutualité Socialiste, l’assurance obligatoire est le meilleur choix pour couvrir les coûts inévitables en soins de santé. Non seulement l’assurance maladie obligatoire n’exclut personne, mais elle coûte aussi moins cher au citoyen : 4,1% de frais de gestion contre 23,5% pour les assurances privées. Elle est aussi plus efficace – car elle permet un contrôle des prix et des tarifs alors que les assurances privées ont un caractère inflatoire – et génère des emplois et profite à l’économie. Selon le Bureau fédéral du plan, une augmentation de 100 € de la demande finale de soins de santé génère une augmentation de la production totale dans l’économie belge estimée à 145 €.

L’assurance maladie a fortement contribué à l’assainissement budgétaire au cours de la précédente législature : 4 milliards € sur un total de 22 milliards, dont 1,1 milliard d’économies structurelles. Solidaris – Mutualité Socialiste appelle à réinvestir dans l’assurance obligatoire pour couvrir les coûts inévitables en soins de santé qui restent à charge des patients.

Michel Jadot, Président de l’UNMS, et Alain Thirion, Secrétaire général f.f. de l’UNMS