En raison d’une maintenance, les fonctionnalités de commande des documents et de contact seront inaccessibles du samedi 21 septembre à partir de 20h00 jusqu’au dimanche 22 septembre à 8h00. Nous vous remercions pour votre compréhension.

Province de Luxembourg

Choix de région

L'alimentation, un domaine sous influence

​Nous remplissons nos assiettes en fonction de nos goûts personnels, de nos désirs, de l’offre dans les magasins. Mais aussi du temps dont nous disposons pour cuisiner, des informations - correctes ou non - glanées ici et là, de la publicité, de notre budget, …

Tous, nous nous nourrissons, nous préparons à manger, nous fréquentons des magasins, nous sommes soumis à l’agressivité de la publicité et aux recommandations de santé publique.
En achetant de la nourriture, nous posons des choix. Nous privilégions certains modes de production, de transformation et de distribution alimentaire, qui ont un impact direct sur notre environnement et notre santé.

Nous ne sommes pas égaux devant les possibilités à choisir une alimentation saine. C’est pourquoi Solidaris - Mutualité Socialiste revendique l’accès de tous à une alimentation de qualité.

L’accès à une alimentation s’articule schématiquement autour de 3 pôles :

Les PUBLICS consommateurs :

Il existe une tendance spontanée à imputer la responsabilité des déséquilibres alimentaires et de certains problèmes de santé (surpoids, diabète, etc.) aux pratiques alimentaires personnelles et/ou aux caractéristiques biologiques et physiques personnelles.

Nombre d'études prouvent que la précarité financière (chômage, emplois faiblement rémunérés des personnes les moins diplômées) implique une restriction d'accès aux aliments de qualité et affectent les habitudes alimentaires (dans le sens d'une moins grande qualité).

Le gradient social que l'on observe à propos de toutes les inégalités sociales de santé, se retrouve également dans l'alimentation (la qualité de l'alimentation s'améliore de façon graduelle à mesure que l'on monte dans l'échelle sociale).

Les goûts et les habitudes sont influencés par les conditions sociales d’existence et de travail, mais également par les traditions familiales, la culture locale et le système de valeur.

Les PRODUITS consommés :

L’accès à une alimentation de qualité est tributaire - c'est l'évidence - de l'existence même de produits de qualité.

Qu’est-ce qu’un produit de qualité ?

  • Un produit qui « nourrit » : l'alimentation d'une personne doit subvenir à ses besoins physiologiques et énergétiques, sans carences ni excès ;
  • Un produit sans (ou avec le moins possible de) résidus chimiques (pesticides, métaux lourds, additifs, contaminants plastiques, …) ;
  • Un produit bactériologiquement sain ;
  • Un produit agréable aux sens, qui donne du plaisir ;
  • Un produit qui respecte le travailleur dans la chaîne de production, transformation, transport et distribution (conditions de travail, protection sociale, rémunération juste) ;
  • Un produit dont l’empreinte écologique est la plus réduite possible ;
  • Un produit dont les infos nutritionnelles sont présentes, lisibles et compréhensibles.

 

L'impact sur la santé de toutes les actions de sensibilisation, d'éducation, de communication, de marketing - quelles qu'elles soient - sera toujours limité si la qualité des denrées produites, conservées, transformées et distribuées est faible.

Les CONTEXTES de consommation :

La société dans laquelle les gens naissent ou viennent vivre, grandissent, apprennent, travaillent, ont des loisirs, vieillissent… conditionne leurs modes et capacités d'accès à une alimentation de qualité. Au-delà des variables individuelles, les comportements alimentaires sont influencés par :

  • Les modes de vie : déstructuration des repas, diminution du temps de préparation des repas, idéal de la minceur, modèles alimentaires divers, normes de santé ;
  • Les modes de production des denrées alimentaires ;
  • L’importance des stratégies marketing et de la publicité ;
  • L’importance du commerce international, politique des prix, lobbys agroalimentaires ;
  • L’offre alimentaire (grande distribution, hard discount, horeca, circuits courts, …).