Solidaris estime important de vous rappeler que, même en période de crise, nous ne vous demandons jamais d’information financière par téléphone. Ne communiquez donc jamais votre code bancaire à un tiers.

Province de Luxembourg

Choix de région

Le rôle du medecin et la confidentialité

​Le médecin peut-il refuser de pratiquer un avortement ?

La loi précise qu'aucun médecin, infirmier ou auxiliaire médical n'est tenu de participer à une interruption de grossesse. En cas de refus, il doit le dire clairement dès la première visite, afin de permettre à la femme enceinte de consulter le plus rapidement possible un autre médecin.

Il va cependant de soi que les médecins des centres de planning familial pratiquant l'IVG ont été sélectionnés en fonction de leur point de vue sur la question et adhèrent nécessairement à cette pratique.

Tout médecin doit être en mesure de donner les adresses des centres hospitaliers et extrahospitaliers pratiquant l'IVG qui sont proches du domicile de sa patiente. Il est aussi censé pouvoir répondre à toutes les questions se rapportant à l'avortement.

Le secret professionnel

Les médecins et l’équipe pluridisciplinaire sont tenus au secret professionnel. Cela signifie
qu’ils ne peuvent pas divulguer, à d’autres personnes, des informations sur leurs patients à
propos de leur santé (maladies, opérations …), mais aussi à propos de leur situation familiale,
professionnelle, scolaire, etc.

Ce secret professionnel s’étend à tout ce que le médecin et les professionnels voient, apprennent,
constatent, découvrent sur leur patiente/bénéficiaire (même mineure) lors d’une consultation. Ils
ne peuvent même pas dire s’ils l’ont rencontrée.

Ainsi, une jeune fille qui souhaite avorter, et qui ne veut pas que ses parents le sachent, a droit
au secret.

La seule exception à cette règle de confidentialité est la saisie du dossier médical dans le cadre
d’une procédure judiciaire.

Dans le cas d’une mineure d’âge, le remboursement de la mutuelle ne risque-t-il pas de révéler aux parents le recours à l’IVG ?

Cela ne se produira jamais lorsque l’IVG est pratiquée dans un centre de planning familial car la
patiente ne paie que le ticket modérateur.

 

Voir aussi