Solidaris encourage ses affiliés à se faire vacciner contre le coronavirus. Vous avez des questions concernant la vaccination ? Vous avez reçu une invitation pour une dose supplémentaire de vaccin ? Nous sommes à votre écoute dans nos agences. Pour plus d’information, rendez-vous sur le site jemevaccine.be. Retrouvez également votre Covid Safe Ticket sur le portail Masanté.

Province de Namur

Choix de région

​LE SAVIEZ-VOUS ? Cancers du sein : 1 femme sur 9 sera touchée avant l’âge de 75 ans

Bien que les traitements se perfectionnent, le cancer (ou plutôt les cancers) du sein demeure le type de cancer le plus fréquent chez la femme. Le dépistage précoce reste le meilleur moyen d’augmenter les chances de guérison et permet dans certains cas un traitement moins intrusif.


Le cancer du sein en quelques chiffres :

-          10.846 cancers du sein en 2016

-          111 hommes touchés en 2016

-          75% des cas observés après 50 ans

-          2.245 personnes décédées de ce cancer en 2016

L’importance du dépistage

Vous pouvez soit faire réaliser un bilan sénologique sur prescription médicale, comprenant un examen clinique, une mammographie et une échographie, soit opter pour le mammotest proposé gratuitement aux femmes de 50 à 69 ans par la Fédération Wallonie Bruxelles. Ce dernier consiste en deux clichés par sein, lus par deux radiologues indépendants qui, en cas de doute, demandent une 3ème analyse et éventuellement des examens complémentaires (échographie, ponction, prise de sang, imagerie médicale, etc.)

Pour les femmes présentant des facteurs de risque particuliers, par exemple des antécédents familiaux, un dépistage annuel à partir de 40 ans peut être proposé. Parlez-en à votre gynécologue ou à votre médecin traitant pour savoir quel examen s’adapte le mieux à votre situation.


Comment assurer une prévention efficace ?

Adopter un mode de vie sain et équilibré est déterminant pour réduire les risques de développement des cancers du sein. Ce qui suppose de :

-          réduire sa consommation d’alcool (max. 1 verre/jour),

-          contrôler son poids (éviter les kilos superflus),

-          pratiquer régulièrement une activité physique (lutter contre la sédentarité),

-          adopter une alimentation plus équilibrée.

Le fait d’allaiter semble également protecteur. De même que surveiller régulièrement soi-même ses seins ou lors de la visite annuelle chez le gynécologue. Il est également important de consulter dès que l’on soupçonne la moindre anomalie (changement de couleur de la peau, de forme du sein ou du mamelon).

 

Traitements actuels des cancers

Les cancers infiltrants sont des cancers qui se propagent à d’autres tissus ou organes. Ils sont généralement traités localement par chirurgie et/ou radiothérapie associée(s) à des traitements de chimiothérapie et/ou d’hormonothérapie. Les cancers in situ (c’est-à-dire qui ne migrent pas vers les tissus voisins) sont, quant à eux, traités localement par chirurgie et/ou radiothérapie.

Chaque cancer étant unique, il doit être traité individuellement de façon appropriée. En accord avec le médecin, le traitement peut aussi être complété d’activités visant à préserver le bien-être du patient et sa qualité de vie (soutien psychologique, activité physique, homéopathie, sophrologie, yoga, …).


Vous souhaitez prendre rendez-vous dans notre polyclinique de Saint-Servais ? Cliquez ici pour plus d'informations. 


Sources:

1. Fondation contre le cancer

2. Le mammotest jouit d’une assurance de qualité particulière. Il se fait dans des centres agréés, qui utilisent des appareils contrôlés diffusant un minimum de rayons X.