Province de Namur

Choix de région

Quel est le cadre défini par la loi (situation, âge…) ?

Jusqu'à quand un avortement peut-il se pratiquer ?

Une femme qui souhaite mettre fin à sa grossesse doit consulter un médecin généraliste ou un(e)
gynécologue exerçant dans un établissement de soins qui pratique l’IVG, et lui faire part de son
intention d’avorter.
L’avortement ne pourra toutefois jamais avoir lieu lors de cette première visite ; il faut attendre
six jours au moins après cette consultation pour que l’avortement soit pratiqué.
La femme dispose ainsi d’un temps de réflexion pour confirmer ou non sa décision. Par ailleurs,
la loi détermine la période durant laquelle l’avortement peut se réaliser : jusqu’à 12 semaines
de grossesse.

Exception : l’interruption thérapeutique de la grossesse (ITG) à l’hôpital
L’avortement est toléré au-delà de 12 semaines dans deux cas particuliers : lorsque la grossesse
met en danger la santé de la mère ou lorsque les différents examens médicaux révèlent que
l’enfant à naître sera atteint d’une affection grave, reconnue comme incurable au moment du
diagnostic.
 
Si vous ne souhaitiez pas poursuivre votre grossesse mais que vous avez dépassé le délai légal, nous vous conseillons vivement de prendre contact avec l'un de nos centres de planning familial.
 

Quel âge ?

La loi belge relative à l’IVG n’évoque pas l’âge de la femme.

Qu’en est-il alors des mineures d’âge qui se présentent sans leurs parents ?
Les situations se règlent sur le terrain, au cas par cas. Il existe toutefois une jurisprudence qui
donne raison à des médecins qui ont pratiqué l’IVG sans l’autorisation des parents de la mineure.
Il faut savoir que les établissements de soins pratiquant l’IVG ne font pas n’importe quoi et qu’ils
cherchent à « évaluer » la maturité de la jeune fille au cours des différents entretiens.

 

Voir aussi